> Accueil > Diffusion Technologique > Revue de presse

Le défi opérationnel.

Les organismes de formation professionnelle constituent un maillon essentiel du maintien de la compétitivité de nos entreprises.

Comment s'adaptent-ils aux besoins actuels des entreprises ?

Les réponses de Jean-Pierre Paquien, directeur du CIMI.

 

M&E - En matière de formation professionnelle, quelles sont aujourd'hui les contraintes des entreprises et comment évoluent leurs attentes ?

Jean-Pierre Paquien- En période de ralentissement de la croissance, les entreprises sont plus attentives à leurs dépenses de formation qui, depuis quelques années, se situent globalement en-dessous de 3% de leurs masses salariales.

Pour améliorer leur compétitivité, elles repositionnent leurs ressources internes sur les performances de leur outil de production en mettant l’accent sur l’amélioration de sa disponibilité par des dispositifs de maintenance appropriés.

Les fonctions de maintenance, de production et des méthodes sont amenées à s’inter mêler de plus en plus pour offrir une meilleure réactivité de l’entreprise sur son marché.

Nous constatons un renouvellement des pratiques RH en entreprises vers une approche plus personnalisée et ciblée de la formation professionnelle.

Si vous ajoutez aux évolutions technologiques des équipements et installations de production intégrant des techniques et des technologies de plus en plus complexes et variées, une pénurie croissante de techniciens de terrain, due au manque d’image des filières de formation technique; vous obtenez un effet de ciseau auquel les entreprises doivent actuellement faire face.

Nous constatons que nos clients, afin de répondre à leurs impératifs industriels avec des effectifs restreints, nous demandent une réactivité accrue, requérant des mises en place de formation dans des délais de plus en plus rapides, en privilégiant des formations plus courtes et plus ciblées vers l’opérationnel, porteur de résultats à court terme.

M&E - Au sein de votre organisme, quels sont les axes de développement et les moyens qui sont mis en œuvre pour satisfaire aux exigences des entreprises et aux besoins des salariés en matière de formation ?

J-P.P - Pour répondre plus efficacement aux besoins en formation des entreprises, le CIMI propose en inter ou en intra, l’évaluation approfondie en situation opérationnelle, des compétences techniques des agents de production et de maintenance de l’entreprise; puis la définition avec l’encadrement de la situation souhaitée par l’entreprise avant de construire un plan de formation sur mesure ciblé par individu et correspondant aux résultats escomptés par l’entreprise.

De plus, le CIMI a développé une nouvelle prestation qui permet de valider l’acquis du stagiaire en situation professionnelle, au cours des mois qui suivent sa formation.

Cette démarche est devenue indispensable lors de la mise en place d’un programme de GPEC. Fortement axée sur l’individu, la formation peut faire l’objet d’un accompagnement par le CIMI dans le cadre d’un plan de tutorat développé par l’entreprise.

L’accompagnement est désormais déterminant pour répondre aux enjeux de la pyramide des âges ; le CIMI utilise le tutorat et la construction de parcours professionnels.

Le CIMI est attentif et intègre dans ses produits l’évolution des besoins de formation, liés à une réglementation croissante en matière de sécurité et d’environnement, issue de l’intensification de la mécanisation et de l’automatisation des processus industriels.

 

MAINTENANCE ET ENTREPRISE – Juillet, Août 2008

Mise à jour le Lundi, 09 Novembre 2009 14:11
 
CDT 2015
Feder 2015

Vous avez des questions ?  
mail cdt@cimi.fr
phone 02 54 74 97 03
«  juin 2017  »
lmmjvsd
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930